Glossaire “éducatif” de l’AS Blainville

(le genre masculin vaut pour le féminin à chaque fois que nécessaire dans le texte qui suit)

La philosophie, par extension dans le contexte d’un club, est une conception générale, plus ou moins méthodique du développement de l’AS Blainville, des problèmes rencontrés et celle-ci doit être l’application de la raison pour rencontrer la mission, la vision et les objectifs définis par le conseil d’administration. Cela englobe des aspects touchant l’éthique, la morale, la déontologie, la théorie, la sagesse, le détachement, la méthodologie, l’analyse ………… basés sur des conceptions communes à tous les membres du club représentant un groupe social, une mini-société en soi.

Par exemple, les règlements de compétition permettent le recrutement de joueurs mais cela entraîne-t-il de devoir recruter parce que c’est permis? La réponse sera en fonction de la philosophie appliquée au club ce qui ne l’empêche pas de pouvoir, voire devoir, évoluer en fonction des objectifs à atteindre mais de quelle manière ? Voici, ci-dessous, quelques réflexions.

  • L’esprit d’appartenance : l’esprit d’appartenance est synonyme de fierté de porter des couleurs représentatives du club. L’appartenance se fait donc hiérarchiquement par la fierté d’appartenir au club, puis à un programme technique, puis à une équipe; mais qu’on change de programme ou d’équipe, on représente encore et toujours les couleurs du club.
  • Esprit d’équipe: l’esprit d’équipe est quelque chose de rattaché à l’attitude et au comportement de chacun des membres qui compose une équipe (au sens large du mot) c’est à dire les joueurs, les éducateurs, les gérants, les thérapeutes, les supporteurs voire les dirigeants du club pouvant influencer la performance et donc les résultats à longs termes.
  • Coéquipier : personne membre d’un groupe, d’une équipe, d’une association, d’un club, d’un conseil d’administration ………. Son attitude et son comportement vont permettre de le qualifier de bon ou mauvais coéquipier créant un bon ou un mauvais état d’esprit de l’équipe. Chaque membre de l’AS Blainville peut être impliqué dans différentes fonctions au sein du club selon ses compétences (dirigeants, éducateurs, arbitres ….) mais ne doit pas l’être auprès d’un autre club et ne devrait pas se retrouver en conflit d’intérêt ou de décision. (exemple : parent d’un joueur ou d’un arbitre évoluant avec l’AS Blainville qui serait impliqué au CA d’un autre club)
  • Éducateur : personne qui est en charge de l’encadrement d’une équipe de joueurs de moins de 21 ans dont le rôle est non seulement de développer le talent et les capacités de chacun mais aussi de participer à son éducation tout en cherchant à le faire performer dans l’excellence sans l’obligation d’obtenir des résultats, trop aléatoires chez les jeunes en développement en bas de 16 ans. Un éducateur ne peut pas être impliqué au sein d’un autre club que l’AS Blainville.L’Association Canadienne a changé l’appellation de ses diplômes chez les jeunes « d’entraîneur » pour « éducateur »
    • Entraîneur: personne en charge d’une équipe de joueurs seniors qui doivent performer dans l’excellence afin d’influencer l’obtention de résultats. Un entraîneur ne peut pas être impliqué au sein d’un autre club que l’AS Blainville.
    • Enfant-Parent / Joueur-Supporter : en arrivant au stade, un parent amène son enfant. Dès que l’enfant commence l’activité de son équipe (vestiaire, terrain …..) il devient un joueur sous la responsabilité de l’encadrement technique du club et ses parents deviennent des …… supporters devant se tenir dans les aires réservées aux spectateurs selon le règlement de Sports Québec et de la Fédération de Soccer. Savoir distinguer les deux rôles aide grandement à ce que règne un bon état d’esprit général.
    • Gérant : personne qui aide l’éducateur en charge d’une équipe dans la divulgation des décisions de l’éducateur ou des informations qu’il souhaite transmettre à ses joueurs. Quand on occupe un rôle de gérant, cela ne procure aucun avantage, aucun passe-droit et encore moins pour leur propre enfant qui est un joueur comme un autre.Le problème qui survient la plupart du temps, c’est l’attitude des autres parents qui, en général, ne s’impliquent pas mais qui savent toujours mieux. Ils se permettent d’apporter des commentaires désobligeants tels que « si son enfant joue, c’est parce que son père (ou sa mère) est gérant(e) de l’équipe ». Résultat : il y a un écoeurement de ces gens bénévoles qui préfèrent finalement cesser leur implication…………….. et les mêmes autres vont ensuite se plaindre auprès de l’éducateur pour mentionner « comment se fait-il qu’il n’y a pas de gérant au sein de l’équipe? » sans jamais se proposer ou s’il le fait, c’est avec l’espoir ………….. d’obtenir un quelconque avantage ………………. Ils font fausse route! Tout comme ceux qui pourraient penser qu’un parent qui est membre du CA peut procurer des avantages quelconques à lui ou à ses enfants! Fausse perception encore! Ces commentaires sont également valables versus les personnes qui apportent des commandites au club; elles doivent être félicitées et non pas recevoir des commentaires désobligeants comme quoi cela va procurer un avantage quelconque à leur enfant qui, eux- mêmes, vont recevoir des commentaires médisants de la part des autres joueurs. Comme transmission de valeurs éducatives, il y a mieux à faire!

– Encadrement médical : pour les niveaux de compétition qui l’exige, un thérapeute du secteur médical du club accompagne l’équipe. Le thérapeute apporte ses recommandations en fonction de ses compétences mais l’éducateur reste décisionnel quant à l’utilisation des joueurs. Ce ne sont pas les parents qui décident si un joueur, ayant un handicap quelconque, joue ou pas; mais ils peuvent être consultés dans certaines circonstances.

– Joueur : personne qui évolue au sein d’une équipe représentant les couleurs de l’AS Blainville.

Ce sont les éducateurs et les entraîneurs qui décident avec quelle équipe un joueur va le mieux s’exprimer en fonction de son talent et de ses capacités mais aussi de son attitude et de son comportement. Au cours d’une même saison, un joueur peut être amené à être convoqué pour évoluer au sein de plusieurs équipes.
Les joueurs ne sont pas autorisés à représenter les couleurs d’un autre club ou de tout autre organisme non fédéré. L’AS Blainville n’octroie pas de permis d’essai mais n’accepte pas non plus de joueurs à l’essai pour représenter ses couleurs en compétition officielle. Cela est vrai sauf exception dans l’intérêt du club sur approbation du directeur sportif.

– Temps de jeu : c’est le temps de présence sur le terrain au cours d’un match octroyé par l’éducateur responsable de l’équipe en fonction du mérite. Le coût d’inscription aux activités « n’achète » pas du temps de jeu, cela sert à payer les équipements, l’adhésion aux ligues, les arbitres, les passeports etc …..!

Chaque joueur possède un certain talent qu’il faut faire éclore en fonction de son attitude et de son comportement ce qui détermine ses capacités à performer. Toutefois, rentrent en ligne de compte plusieurs critères aléatoires et différents d’un joueur à l’autre que, parfois, seul l’éducateur a décelé au cours des entraînements et des matches, qui lui font prendre des décisions afin d’approfondir l’apprentissage et le développement des joueurs pour les rendre meilleurs, tant comme joueur qu’en tant que personne (rôle éducatif du sport). À part pour quelques joueurs au sein d’une équipe, sinon le temps de jeu s’équilibre sur l’ensemble d’une saison. Dans le cas contraire, c’est que le joueur n’est pas prêt à s’exprimer au niveau de compétition de son équipe ou au simple niveau de jeu de l’équipe et il est préférable de le mettre au sein d’une équipe où il va pouvoir s’exprimer plus facilement (plus de plaisir). Cela concerne aussi les plus talentueux qui peuvent être surclassés pour augmenter leur apprentissage et renforcer leur développement. Il y a beaucoup de nuances à apporter en fonction de l’âge des joueurs concernés : avant ou après la puberté, pendant un pic de croissance …….. Se mériter du temps de jeu fait partie de l’apprentissage d’un joueur. Tout cela se fait de semaines en semaines, d’entraînements en entraînements, de matches en matches, au fil du développement du joueur et la convocation d’un joueur pour évoluer au sein d’une équipe doit chercher à répondre à l’optimisation de son développement.

  • Arbitre : un arbitre est un des officiels qui officie lors d’un match. Il représente également les couleurs du club ce qui implique que son comportement et son attitude doivent être irréprochables car ils sont rattachés à l’image du club. Son intégrité, plus que n’importe quel autre membre, doit être hors de tout doute.
  • Commanditaire : organisme ou personne qui soutient le club par un apport financier ou de service. Chaque membre du club se doit de respecter les engagements pris par le club envers les commanditaires notamment les équipementiers et doit vérifier au préalable avant d’avancer dans un projet quelconque de levée de fonds.En compétition, tout joueur se doit d’être équipé UNIQUEMENT par les équipements officiels de marque Umbro, soit remis par le club, soit procurés chez IFoot Sports.
    Pour ce qui est des entraînements, l’AS Blainville permet de s’habiller librement sur une base individuelle mais recommande les équipements identifiés à cet effet. Lorsque tous les joueurs d’une même équipe désirent être habillés de façon uniforme aux entraînements alors nous leur demandons de se procurer les équipements Umbro identifiés à cet effet et disponibles chez IFoot Sports.
  • Levées de fonds : aucune levée de fonds n’est permise par aucun membre autre que celles prévues par le club et le nom de l’AS Blainville ne peut être utilisé sous aucune considération sans une autorisation préalable à toute démarche de ce genre. Toutes les activités du club sont comprises dans les coûts d’adhésion et d’inscription sauf pour les tournois dont le coût doit être tout simplement divisé également entre tous les joueurs y participant. Quand une commandite nous est référée, le montant en argent va au budget du club sans pour autant être rattaché à l’équipe concernée, seule la visibilité du logo de l’entreprise concerne l’équipe.
  • Obéissance et autorité : tout membre a des droits mais a aussi un devoir d’obéissance envers l’autorité du club en fonction des organigrammes hiérarchiques. L’autorité suprême est représentée par les membres du CA qui délèguent cette autorité, dans un cadre bien déterminé, pour la gestion des opérations du club, au CE ou au directeur sportif. Tout membre, cela comprend : les joueurs, les éducateurs, les bénévoles (les membres du CA en dehors de leurs réunions, redeviennent des membres bénévoles comme n’importe quel autre), les arbitres mais aussi les parents des joueurs d’âge mineur; ce qui veut dire, que leur attitude et leur comportement dans le cadre des activités du club, sont sous la responsabilité du club qui peut en subir les conséquences si ceux-ci ne sont pas adéquats (insultes, violences physiques etc ….). Cela fait partie des obligations du club d’assurer la sécurité de tous les joueurs, des arbitres et de tous les spectateurs et ceci est réglementé par les règlements généraux de la Fédération de soccer et de Sports Québec.

 

Vous comprendrez qu’on pourrait ajouter beaucoup d’autres points à ce glossaire « éducatif » mais qu’il est impossible de tout déterminer, tout expliquer. Quand on est membre d’une association quelconque, on a certes des droits mais on a aussi des devoirs, dont celui d’obéissance; même si ce mot tend à disparaître du vocabulaire quotidien de l’éducation de la jeunesse.
Doit-on écrire et justifier pourquoi nous demandons à tous nos joueurs de se saluer, de saluer leur éducateur avant et après une activité …… Non! C’est simplement du savoir-vivre. Est-il nécessaire, à la maison, à des parents, d’expliquer dans des règlements à leurs enfants qu’il faut se laver les mains avant de se mettre à table, qu’il faut refaire son lit, qu’il faut tirer sa chasse d’eau, ramasser son linge, fermer la lumière en quittant une pièce .

Nous sommes tous responsables de l’éducation des adultes de demain, faut-il encore partager les mêmes bases de savoir-vivre, les mêmes valeurs ? À simplement constater le nombre d’enfants qui coupent la parole de leurs parents dans une conversation sans que ceux-ci leur en fassent la remarque ….. il y a certainement eu une évolution dans cette perception du savoir-vivre qui échappe aux grands-parents.

Savoir dire « non » à un enfant, ce n’est pas « ne pas l’aimer », c’est « l’éduquer » !

Cliquez ici pour télécharger le document pdf:  « Glossaire “éducatif” de l’AS Blainville« 

 

 

NOS PARTENAIRES...

Simon Alary Groupe Domco
Ultra Teck Blainville Octantis
Photographie Fortin SPI